surfaces

"Surfaces", de Christophe Siébert pour le collectif Konsstrukt.
C'est un homme qui pleure dans son sommeil, il se réveille et rien ne va ; la crise est déjà là, elle va l'emporter. L'écriture de Christophe Siébert est une prose expéditive, lapidaire, elle va droit au but et charrie dans les interstices tout un flot de non-dits qui laisse le texte en surface.



Extrait :

J’éteins mon réveil avant qu’il ne sonne. J’essuie mes larmes.
Le plafond est gris. Sa couleur normale est blanche ; c’est à cause de la pénombre qu’il paraît gris. Il est encore tôt. Je crois. Je regarde le réveil. Il est 6:57. Les chiffres lumineux du réveil éclairent mon visage. Ça m’emmerde. Je débranche. J’ai encore envie de pleurer. Je me retiens.

 - télécharger (136 ko) -