au potentiel

Correspondance fictive mais détournée où affleure l'absence de l'autre, l'absence d'une chair que les mots cherchent à pallier.



Extrait :

Et le désir de vous revient au désir sans objet dans l’inconnaissance de votre visage, dans l’inconnaissance de votre corps. Je n’ai qu’un parfum lourd d’homme, je suis dans le défaut de votre peau.

J’écris à l’avance ce jour de soleil où je sortirai un peu échevelée de la bouche du métro. Vous m’attendrez à la terrasse de ce café, le regard dans le vague du boulevard.

 - télécharger (148 ko) -