corniche


Voyez la danse trouble qui se joue dans ce texte. Non-dits, drames en suspens, évocations, émotions ; le tout pris dans la ronde des mots.



Extrait :

Dar el-Beïda
Casablanca

Ça commence comme une rumba, au fond, derrière le bruit des voitures qui passent, un bruit de fond qui fait qu’on marche en oscillant des hanches, qui font qu’on roule jusque de l’autre côté, au parapet du boulevard du bord de mer, là où la mer, sur le sable, imite le bruit des congas, là où les vagues, sur les roches noires, se gênent et se bousculent, là où le rocher, tel Atlas, supporte le restaurant aux lumières étincelantes, là où Tino, depuis toujours, commence à geindre en demi-ton sa rumba, avec trois cordes de violon sur quatre, bancale.

 - télécharger (221 ko) -