FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion S'enregistrer       AccueilLE BLOG flux RSS
SCHMUL.NET

Forum périlittéraire
avec un parapluie à trous
sur la tête...
SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum
... et qui se prend
aussi pour un blog.
  Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum » Les sites littéraires   
Fulgures.com
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 4:31 pm Répondre en citant
Attention, ce site est impressionnant !

Qu'est-ce que Fulgures.com ?
C'est un site de publication de textes, géré par un seul homme, Jean Luc. Pourquoi noter cela ? Parce que le site est énorme. 9523 fulgures publiés à l'heure d'aujourd'hui. Autant dire qu'il y en a pour tous les goûts. Mais surtout 1 288 261 lectures et 56 175 commentaires. Ce ne sont que des chiffres mais on comprend vite que quand le site se présente comme "l'espace de liberté où les passionnés de lecture rencontrent les passionnés d'écriture...", c'est pas du pipeau. Ce site est vivant, hyperactif et ça, c'est rare sur le Net.


Mais au fait, c'est quoi un fulgure ?

"Un fulgure est un petit texte en prose de 1500 caractères maximum précédé d'un prologue...
Le fulgure doit faire sourire, réfléchir ou émouvoir, et tout cela en peu de mots, ce n'est pas si facile que ça...
Le fulgure idéal étant composé d'un prologue profond ou amusant qui ne doit pas dévoiler la trame du texte, et d'une histoire dont la fin sera vraiment surprenante..."
http://www.fulgures.com/faq.asp

C'est donc une forme très courte, adpatée au Net (tout tient sur une page), ça se picore et le site offre des moyens hétéroclites mais complémentaires pour naviguer à travers la bibliothèque (les nouveautés, les auteurs, les thèmes, et des spéciales (par exemple sur un auteur particulier).


Allez, je me permets de retranscrire ici un fulgure parmi tant d'autre :

Citation:
même pas peur!

disent les enfants quand
au fond ils sont terrifiés.

au regard noir de sa mère, du haut de ses 7 ans, la petite Milly avait déjà compris qu'elle était allée trop loin.
laissant en suspens le geste qu'elle venait de terminer,elle
ne cilla pas face au courroux maternel. A ses pieds gisait la poupée brisée, émembrée, étêtée! cette poupée transmise de mère en fille, de soeur en soeur...
Soudain, milly sentit son coeur chavirer et son monde basculer.
Une porte s'ouvrit, la même porte claqua!
Et elle resta seule, figée dans son immense mal d'amour.

Sabine Toulec
http://www.fulgures.com/fulgures.asp?ipage=1&id=728&txt=7621



Posté le: Ven 19 Nov à 11:16
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 4:32 pm Répondre en citant
On pourrait s'interroger sur ce que sont les fulgures ? Nouvelle forme littéraire ou non ?

Tour de passe-passe technique ?
Et la littérature en regorge : sonnet, haïku, quatrain, tercé, alexandrin et autre octosyllabe. Evidemment ce jargon concerne surtout la poésie, laquelle est habituée aux formes courtes. On ne s'étonne donc pas de voir sur le site un coin poésie.

Mais la prose, passe-passe technique ?
D'emblée on pense à la "nouvelle" et jusqu'à preuve du contraire, le "fulgure" en est. Une nouvelle à contrainte - 1500 caractères- Faut voir...

En tout cas, il y a des précédents. On a déjà vu des nouvelles aussi courtes (faut que je retrouve les références) au début du siècle. Un type qui je crois s'amusait à écrire des nouvelles pour un journal, lesquels tenaient en trois phrases. Je crois même que la nouvelle d'une phrase existe. Bref, concernant les critères formels, rien d'extraordinaire, pas de quoi tomber par terre.

Une fois ces considérations balayées, il n'y a plus qu'à s'engouffrer derrière les apparences techniques. Et que découvre-t-on ? L'art de la brièveté, la virtuosité de la "pointe", des structures et des stratégies narratives parfois étonnantes... capter l'attention du lecteur et l'émouvoir/l'effrayer/le perturber/l'énerver/l'étonner, bref de la littérature en quelques mots...

( je m'arrête là mais continuerai demain)

Wink

Posté le: Mer 24 Nov à 14:00
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 4:34 pm Répondre en citant
Comment ça "vendredi" c'est pas le "demain" de "mercredi" ? Rolling Eyes

Dans les fulgures, il existe d'autres contraintes qui n'en sont pas vraiment :
"prologue", "trame du texte", "fin" ; on reconnaît là le schéma intro/développement/fin. Mais pour raconter une histoire on n'échappe pas à ces éléments. Je crois que cela sert surtout à orienter les fulguristes en évitant les portraits, histoires drôles et autres billets d'humeur.

Le fulgure se rattache bien à la nouvelle mais le critère "longueur" rend cette forme particulière au sein de l'univers de la nouvelle. L'art de la concision... Il n'est pas étonnant de voir surgir dans les fulgures des "scènes" ou des "sommaires", mais peu de "pauses"*. Ajoutons que les textes offrent des stratégies narratives tournées vers la fulgurance, la brièveté ; et cela comme nulle part ailleurs. On l'observe surtout à travers l'importance que revêt le "seuil" du fulgure (le titre et le prologue). De part leur nécessaire briéveté, on voit l'histoire investir le seuil (poser un cadre, résumé de l'action précédent le texte lui-même), rien d'extraordinaire à cela. Mais encore, le seuil sert de véritable mise en condition non pas seulement pour l'histoire mais pour la narration. Regardons plus haut le texte de Sabine Toullec :

"Même pas peur" (titre)
"disent les enfants quand
au fond ils sont terrifiés". (prologue)

Dans le titre on reconnait une parole d'enfant, cela installe déjà une focalisation sur l'enfant et une attente de lecture, à savoir les impressions d'un enfant (on ne sera pas déçu). Plus étonnant encore, le titre et le prologue forme une seule phrase. On comprend ainsi que l'auteur à conscience des liens qui animent les deux parties (titre, prologue) comme s'il s'agissait d'y placer une seule et même chose : préparer la lecture du texte. C'est d'ailleurs le prologue qui confirment qu'il s'agit bien d'une parole d'enfant. Mieux, il instaure d'emblée une tension "même pas peur/terrifiés". Apparente contradiction qui prendra sens à la fin du texte, venant répondre à l'"immense mal d'amour" dont l'expression est ce défi trouble et contrarié du "même pas peur".

Question : Que serait la fin de l'histoire sans le prologue, sans le titre ? Elle serait fade à tel point qu'on peut en déduire que le titre et le prologue ne sont pas que des artifices pour préparer le texte. Le fulgure commence dans le titre, ce dernier étant surtout un élément majeur au sein de la structure d'un fulgure.


* jargon de Gérard Genette


Posté le: Ven 26 Nov à 10:43
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
-Becdanlo-
Invité





MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 4:35 pm Répondre en citant
J’ai connu Fulgures parce que ma grande copine Mimidup y contribuait pendant un moment!
Personnellement ce site m’a toujours fait un peu peur parce que la critique peut être aussi Fulgurante !
Il y a quelques zozos qui fréquentent Fulgures et il faut avoir le moral bien accroché par moment !
On en revient au sens que peut, que doit avoir une critique… mais je ne me suis jamais senti prêt à encaisser une critique destructrice !

Tout ceci n’enlève rien à la forme ni au sens du « Fulgure » bien sûr !

Very Happy


Posté le: Lun 29 Nov à 14:08
 
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Sam Sep 10, 2005 8:20 am Répondre en citant
Le site vient d'évoluer.
Nouvelle version et gros dégraissage au passage.
Il n'y a plus que... 4806 fulgures.
De quoi se régaler


-----------------
ps : le fulgure retranscrit plus haut n'est plus disponible pour le moment.
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Becdanlo
inventeur de mots


Inscrit le: 26 Déc 2004
Messages: 99

MessagePosté le: Dim Oct 16, 2005 11:51 am Répondre en citant
Oui, Fulgure devient élitiste avec des auteurs à « deux niveaux » !
Bof !
La fréquentation aurait baissée !

Sad
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Dim Fév 05, 2006 10:30 pm Répondre en citant
Fulgures prépare un recueil sur papier.
87 fulgures sont sélectionnées et une trentaine en "litige" : je n'ai pas compris comment fonctionnait la sélection.
http://www.fulgures.com/default.asp?rub=37
Je n'en sais pas plus.
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Ven Mai 12, 2006 12:29 pm Répondre en citant
Becdanlo a écrit:
Fulgure devient élitiste avec des auteurs à « deux niveaux » !
Bof !

6 mois plus tard, il y a toujours cette histoire de deux niveaux, avec aussi une case "membres". Tout cela étant obscur à mes yeux, Je n'ai ni cherché à savoir comment ça marche, ni quelle en est la pertinence.

Je ne l'avais encore jamais remarqué mais il y a une revue "Fulgures", avec une quinzaine de fulgures à chaque fois, dûment sélectionnées. Ils en sont au numéro 7 et on compte quelques hors-séries aussi. Une autre manière de découvrir des fulgures, très sympa.

Ajoutons à cela, qu'avec l'appui d'une photocopieuse A3, on peut réaliser une véritable revue, pliée en accordéon.
(C'est le principe utilisé par la Revue ACD, très chouette revue aussi)
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Quelques points...
Auteur Message
Jean Luc
Invité





MessagePosté le: Lun Juin 05, 2006 12:15 pm Répondre en citant
d'éclaircissements nécessaires.

Fulgures a évolué, et dans le cadre des changements j'ai voulu que soit privilégié la qualité plutôt que le foisonnement, sans pour autant renoncer à cet esprit de liberté qui souffle sur le site depuis le départ.
C'est pour cela que sont apparus les deux niveaux... un niveau restrictif pour aprécier la qualité et surtout le sérieux et la motivation de la personne, et l'autre facilement accessible qui ouvre toutes les portes du site.
A ce jour seule une seule personne s'est vu refuser le statut d'auteur à part entière sur fulgures.com.

Le membre est quant à lui une personne désirant s'impliquer un peu plus dans le site sans pour cela devenir auteur. Elle peut donc profiter de certaines fonctions cachées du site sans être tenue de participer au contenu...

Voilà, et merci pour ce joli dossier... dommage que vous n'ayez pas connu la première version du site où l'on pouvait noter les textes... Une grande époque !
Very Happy
Le site est, à l'image de tous les aurtes sites communautaires sur internet, un peu moins fréquenté, mais nous y avons beaucoup gagné en qualité...
 
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Juin 05, 2006 3:49 pm Répondre en citant
Salut Jean Luc,

C'est vrai que pour comprendre une communauté, faut être à l'intérieur et en suivre l'évolution. De l'extérieur, on ne comprend pas toujours toutes les règles. De toute façon, des règles il en faut. C'est même généralement une crise de croissance d'atteindre ce seuil où il est nécessaire de restructurer les règles. D'ailleurs, je connais très peu/pas de communautés qui se contentent d'un "Fais ce que plaira" au fronton.

L'originalité de la littérature sur le Net tenant en grande partie à la brièveté des textes, Fulgures s'y place comme une des pierres d'angle. Et j'aime beaucoup la manière dont ces textes travaillent ou retravaillent les techniques de narration.

--------
ps : Et de la qualité, il y en a. On trouve même des fulgures qui ont été reprises ailleurs. Wink
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Jean-Luc
Invité





MessagePosté le: Mar Juin 06, 2006 7:49 am Répondre en citant
En effet, Hervé est un monstre dans le domaine de l'écriture...
Fulgures ne lui suffit pas et c'est trés souvent qu'on peut le lire dans d'autres sites, et c'est tant mieux !!! Fulgures n'est qu'un tremplin pour ceux qui en auraient besoin, or Hervé est déjà lancé depuis longtemps Very Happy

J'ai rarement vu quelqu'un capable de pondre autant de textes avec une qualité aussi constante...
Il est d'ailleurs un des rares sur Fulgures à avoir un style tellement affirmé que lorsqu'on lit du Grillot on le sent de suite...

j'attends son premier roman avec impatience...
 
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Ven Déc 14, 2007 10:36 am Répondre en citant
Fulgures ferme ses portes.
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
  Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum » Les sites littéraires
Informations
Page 1 sur 1    
Montrer les messages depuis:   


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group :: Thème : Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com ::