FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion S'enregistrer       AccueilLE BLOG flux RSS
SCHMUL.NET

Forum périlittéraire
avec un parapluie à trous
sur la tête...
SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum
... et qui se prend
aussi pour un blog.
  Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum » Discussions générales   
La "volatilité" des oeuvres sur le Net
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 3:39 pm Répondre en citant
Citation:
Becdanlo a dit:
J'aimerais vous faire découvrir Marina Damestoy. Je l'ai découverte sur feux « Olympio.com » où elle présentait le journal fictif d’une SDF « Ecoute l'urine » et dont un extrait avait été donné sur un site qui a également disparu Gloupsy.com. (Il faut s'habituer à la volatilité des sites sur Internet !)
c'était ici


- "Olympio.com" : plus là.
- "Gloupsy.com" : plus là.
- Des textes de Marina Damestoy qui ne sont plus accessibles...
- Le réseau auto(bio)graphique de ClB suspendu pour une durée indéterminée...
Cela fait beaucoup, et la liste pourrait s'allonger indéfiniment.
Les oeuvres sur le Net sont bien "volatiles", du moins c'est l'aspect visible qui en ressort. Et si on pourfendait cette coquille pour voir ce qui se loge derrière.

Mais au fait, pourquoi s'intéresser à cela ?
Parce que c'est une caractéristique essentielle de la littérature sur le Net, en opposition au livre-papier. Rappelons qu'un livre est un objet, qu'il s'achète, que le client en devient le propriétaire, et qu'il peut le conserver/le détruire/le donner. Bref, sauf accident, le livre ne va pas se volatiliser de lui-même.

(NB: jeter un livre du douzième étage pour voir s'il vole n'en fait pas une oeuvre volatile. Cet argument est irrecevable)

Posté le: Ven 12 Nov à 10:22
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 3:43 pm Répondre en citant
Sur le papier, une oeuvre littéraire, c'est un même objet multiplié par autant d'exemplaires. On peut ainsi se porter acquéreur d'un exemplaire qui représente tout le texte littéraire, mais pas l'oeuvre elle-même. De l'oeuvre, on ne tient qu'une infime partie, mais on la tient.

Sur le Net, et en particulier pour la littérature électronique, on se retrouve avec un exemplaire source que chacun peut venir consulter. Rien ne nous appartient concrètement. Evidemment on peut bien l'enregistrer sur notre machine. Mais l'usage montre qu'on ne le fait pas systématiquement, cet instinct d'appropriation matérielle est moins répandu sur le Net. Comme si on considérait le Net comme une bibliothèque ; suffit alors de conserver un lien hypertexte pour retrouver l'oeuvre. C'est bien le cas, mais la bibliothèque est vivante. Une oeuvre nait, elle peut s'étendre (dans l'espace : par voie de diffusion sur plusieurs sites ; dans le temps : le "work in progress" des romans collectifs ou des blogs et journaux), et elle peut disparaître aussi.

Qui tient les rênes ? Les webmestres des sites littéraires ( fermeture du site, réorganisation du catalogue), et surtout l'auteur qui peut décider à tout moment de retirer son oeuvre (et cela pour des tas de raisons). Bref, la vie d'une oeuvre sur le Net est toujours aussi une aventure humaine.

Un livre est un objet, c'est matériel.
Une oeuvre sur le Net est "virtuelle", mais elle est vivante, humaine, presque charnelle.


Posté le: Sam 13 Nov à 12:10
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
-Becdanlo-
Invité





MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 3:45 pm Répondre en citant
Oui, ces réflexions sur la volatilité des œuvres sur Internet sont intéressantes !
J’ai fait une sauvegarde de plusieurs textes provenant du Vivier d’Olympio et je n’ai de cesse de rechercher leurs auteurs pour qu’ils remettent leurs textes sur le net : Alexandrie ou ailleurs s’ils le veulent. A ce jour, je n’ai obtenu aucune réponse ! C’est donc un élément à prendre en compte : des textes disparaissent, en toute connaissance de leurs auteurs, et le restent !
Moi, ça me fait quelque chose d’étrange, car ces texte je les aimés et ça me rends insatisfait de les savoir indisponibles !
Very Happy


Posté le: Lun 15 Nov à 13:54
 
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 3:48 pm Répondre en citant
Pour ce qui est de la littérature électronique, il y a une bonne raison de ressentir ce "quelque chose d'étrange". Car quand une oeuvre disparaît, elle nous "vole" notre lecture. Je m'explique, la littérature électronique, et notamment celle qui utilise les liens hypertextes, propose au lecteur de se frayer un parcours de lecture, lequel n'est plus linéaire comme dans un livre classique. Autant dire que le lecteur s'investit dans la lecture pour coopérer à tel point qu'il s'approprie l'oeuvre, celle-ci devenant inséparable de sa propre lecture. Ceci expliquerait que la séparation soit difficile. D'autres l'expliquent mieux que moi :

Citation:
...lorsqu'il cherche à définir la littérature sur l'internet, Jean Clément justifie notamment le terme de " cybernétique " par le fait que " le fonctionnement de la relation auteur-texte-lecteur " se caractérise par " un système dans lequel le lecteur est en mesure de gouverner le texte soumis à sa lecture. " La réception de l'oeuvre est donc placée au centre de la problématique de la littérature sur l'internet et des innovations qu'elle permet, car plus l'oeuvre s'éloigne de la littérature traditionnelle plus elle se fait interactive et " [cède] au lecteur une part du processus de création de l'oeuvre".

Pierre Chagny, Anne Lejeune, Marie Lissart, Cécile Tardy, Repérage et sélection de sites de littérature contemporaine par une bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines, mémoire de recherche, 2004, p.100

Et pour les passages entre guillemets : CLÉMENT, Jean, De la pédagogie à l'e-criture (non paginé)


Citation:
L'oeuvre [est] vue davantage comme un processus en évolution activé et renouvelé par la lecture que comme un objet figé dans le marbre.

Ibid



Posté le: Mar 16 Nov à 21:53
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Déc 27, 2004 3:49 pm Répondre en citant
On était du côté du lecteur, et on passe du côté de l'auteur.

Les oeuvres qui ont trait à l'intime (blog et journaux, autobiographie, autofiction) proliférent sur le Net. Deux raisons à cela : la facilité de publication offerte par le Net (surtout depuis l'apparition des Blogs), et le rapport au temps ( "work in progress" qui sied à merveille à ce genre d'oeuvre). Mais du fait de cette "intimité" (fictive ou non) et de l'interactivité avec les lecteurs, leur publication est fragile pusiqu'elle est liée aux états d'âme, envies de l'auteur. Souvent on voit des sites fermer à cause de cette interactivité ressentie comme une agression, une intrusion dans l'univers de l'"intime" :
- directe quand il s'agit d'autobiographie.
- indirecte quand il s'agit d'autofiction (intrusion extrapolée dans l'intime au travers de la fiction, une sorte de lecture métaleptique)


Posté le: Mer 17 Nov à 15:05
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
  Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum » Discussions générales
Informations
Page 1 sur 1    
Montrer les messages depuis:   


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group :: Thème : Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com ::