FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion S'enregistrer       AccueilLE BLOG flux RSS
SCHMUL.NET

Forum périlittéraire
avec un parapluie à trous
sur la tête...
SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum
... et qui se prend
aussi pour un blog.
  Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum » Le bar Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante  
Auteur Message
Becdanlo
inventeur de mots


Inscrit le: 26 Déc 2004
Messages: 99

MessagePosté le: Ven Sep 16, 2005 3:28 pm Répondre en citant
Moi non plus je n'accède pas au blog d'Assouline!

Je pense que c'est temporaire!
Il est arrivé quelque chose comme à Virginie Despentes!
Il parait qu'y en a qui s'amusaient à écrire dans les recoins de son blog! Arrow
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Lun Sep 19, 2005 10:51 am Répondre en citant
C'est pas facile de mener une campagne de fouille dans le futur, c'est un espace incertain.

[ MODE Note pour plus tard ON ]
Prévoir un bon bouquin pour s'occuper pendant ces périodes d'interruption.
[ MODE Note pour plus tard OFF ]
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Jeu Oct 06, 2005 11:13 pm Répondre en citant
Ah il s'en passe de belles, et de déroutantes surprises.

Vous savez, quand on creuse l'avenir, on y va d'abord à la pioche, de grands coups pour déblayer le terrain. Et puis, avec le temps, la truelle arrive et enfin les pincettes. C'est l'heure des pincettes !

De prime abord, on tombe sur une intervention de Pierre Assouline. O joie ! Wouahw Pierre A. qui s'intéresse à cette histoire ! Pas croyable !
Et bah non, pas croyable, c'est un faux pierre assouline, une usurpation d'identité en belle et due forme, condamnable en vertu de l'article xxx du code de la propriété intellectuelle et tout et tout. Si je m'attendais à pareilles déconvenue.

Décidément, le futur est retord, difficile à étudier... Arrow
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Ven Oct 07, 2005 9:03 am Répondre en citant
Nouveau chamboulement : C'est bien pierre assouline.

Pourquoi me suis-je mépris ?
Le pierre en question laissait une adresse électronique, ce qui est étonnant, ce qui n'est pas dans l'habitude du bonhomme. Eh bien, je découvre ce matin qu'il s'affuble depuis peu d'un imel. Donc.
L'imel de Pierre assouline est : [url=mailto:passouline5@hotmail.com]ça[/url]

Je ravale donc mon faux raisonnement et réfléchit dur dur aux nouvelles implications de la chose. En dépit de mon éthique (j'ai dit plus haut qu'on ne peut être juge et parti dans une étude), je m'en vais imaginer une méthode pour accrocher le pierre assouline.

Pour pister l'assouline, il faut d'abord savoir comment il réagit, comprendre quels sont ses centres d'intérêt pour déterminer quel prétexte utiliser afin qu'il ouvre un large bec.

...
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Becdanlo
inventeur de mots


Inscrit le: 26 Déc 2004
Messages: 99

MessagePosté le: Lun Oct 10, 2005 10:37 pm Répondre en citant
Mince alors!

IL est donc au courant de nos réunions nocturnes dans les galeries désafectées de son blog?

Je n'y crois pas!

...maintenant il faut qu'il lâche le fromage!

Sad
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Mar Oct 11, 2005 12:15 pm Répondre en citant
becdanlo a écrit:
IL est donc au courant de nos réunions nocturnes dans les galeries désafectées de son blog?

Je n'y crois pas!


Allez savoir (?)
Mon hameçon n'a pas pris. Pourtant je pensais ma méthode au point.
Après avoir finement observé la chose, j'avais conclu que le dit assouline portait un grand intérêt aux polémiques à deux balles générées par quelques maladresses d'expression. Je me suis donc empressé d'en relever une dans "Préférez ne pas" et d'attendre que l'assouline pointe son nez, par l'odeur alléchée comme on dit. Choux blanc, comme on dit aussi.

J'ai peut-être mésestimé une donnée. Il serait peut-être opportun de s'appeler Edwige pour accroitre un hypothétique pouvoir d'attraction auprès de l'assouline. Tef, Hugues, Michel... rien de glamour aux yeux du bonhomme. Mais peut-être qu'un Tef en minijupe avec du rimel de partout et des lèvres réhaussées de peinture rouge aurait ses chances. Allez vas-y mon petit, lance toi à l'eau. Héhéhé... Razz
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Becdanlo
inventeur de mots


Inscrit le: 26 Déc 2004
Messages: 99

MessagePosté le: Dim Oct 16, 2005 11:32 am Répondre en citant
Tef a écrit :

« Mais peut-être qu'un Tef en minijupe avec du rimel de partout et des lèvres réhaussées de peinture rouge aurait ses chances. »

Très fine observation Tef !
Du reste il a répondu à New Delie en pensant peut être que c’était une femme ?
Souviens-toi de l’accueil qu’il avait réservé à Lawrence de Sainte Lumière ! Il avait souhaité lire son manuscrit suite, je crois, à l’article où il dénonçait l’avalanche de manuscrits que lui envoyaient ses amis.

Au fait es-tu allé voir son blog :
http://www.20six.fr/laurence-de-sainte-lumiere


Donc une femme certes ! Mais aussi de la particule !

Que penses-tu de :

Isabelle de Sainte Maresville

Wink

PS: J'ai un affreux doute! Il me semble que Lawrence de Sainte Lumière pourrait déjà être un mec Idea
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Lun Fév 06, 2006 2:13 pm Répondre en citant
Ah les champs de fouilles de l'avenir, ils sont bien difficile à travailler !
Mais ils sont truffés de surprises et de rebondissements !

On aurait pu penser que cette discussion en serait restée là, abandonnée. Moi même je m'étais arrêté d'y croire et j'avais filé du côté de Saint Aubin de Baubigné pour tenter de décrypter le langage obscure de ses roches gravées. Mais ceci est une autre histoire et j'en reviens à notre Bartleby.

Apportant sa pierre à l'édifice, Noémie nous parle d'Alain Suied, information étonnante dans la mesure où à aucun moment dans cette page il est fait mention dudit Suied. On pourrait donc croire à une simple erreur si ce n'est que Noémie nous rappelle le rôle joué par une certaine "censure "soft"", laquelle serait encore plus dangereuse. Eh bien, ne serait-ce pas cette fameuse censure "soft" qui aurait justement effacé la présence de Suied dans les propos échangés, montrant ainsi toute sa puissance ? Et y aurait-il d'autres éléments victimes d'un telle coupe ?
Des élements concernant Bartleby ?
Je suis inquiet.
Ce champ de fouille sans cesse projeté dans son devenir serait-il également aussi instable que des sables mouvants ?

Et Jorge renchérit et nous parle de Lutetia.
J'ai pu souvent observer ce phénomène : quand les gens s'adressent à Pierre Assouline, ils glissent dans leur propos une référence quelconque à Lutetia. Je n'en comprends pas bien la pertinence si ce n'est que cette mention semble être un code ésotérique, comme un mot de passe, pour entrer en contact avec l'Assouline. J'en viens à me demander si l'Assouline en question ne serait pas une sorte de gourou, à la tête d'une secte étrange, au langage codé, le tout autour du mythe de Lutetia ?

Moi qui croyais avoir mis à jour un banal champ de fouille, je m'inquiète. Si l'on doit compter sur une censure faisant disparaître nos objets d'étude et l'action perturbatrice d'"adeptes" à la solde de l'Assouline, ça complique le boulot, forcément.
Arrow
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Becdanlo
inventeur de mots


Inscrit le: 26 Déc 2004
Messages: 99

MessagePosté le: Sam Fév 11, 2006 1:34 pm Répondre en citant
C’est donc bien vrai !

C’est dans le fil consacré à Bartleby qu’ Assouline traite des choses sérieuses !
Ce film sur l’hôtel Lutécia ? Bien étrange…

Situé au cœur de Saint-Germain des Prés, il (Hôtel Lutetia) fut témoin du renouveau artistique de l'entre-deux-guerres, accueillant de nombreux peintres et écrivains (Picasso, Matisse, André Gide…).
Y vécurent également Alexandra David-Neel de retour de ses voyages en Extrême Orient, la chanteuse Joséphine Baker accompagnée de ses nombreux enfants, le Général de Gaulle à l'occasion de sa nuit de noces. Aujourd'hui encore, de nombreuses célébrités internationales apprécient le charme discret de l'hôtel Lutetia, lieu de leurs rencontres ou de leur résidence.


http://www.lutetia-paris.com/histoire/histoire.html

Vous-vous rendez compte?
la nuit de noces du Général de Gaulle.... alors que cet hôtel sera requisitionné par l'Abwehr pendant l'occupation?

Nous touchons là à des choses dangereuses...

Ne trouvez-vous pas ChTruc ?

Wink
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Mar Fév 14, 2006 3:57 pm Répondre en citant
Becdanlo a écrit:

Ne trouvez-vous pas ChTruc ?
Wink


Je cherche je cherche et je ne trouve encore rien. Sad
Mais il me semble effectivement que ces pistes puissent se révéler très dangereuses. Nous tiendrions là l'esquisse d'un Grand Secret ?
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Becdanlo
inventeur de mots


Inscrit le: 26 Déc 2004
Messages: 99

MessagePosté le: Mar Fév 14, 2006 7:48 pm Répondre en citant
L'agent Becdanlèle vient de poster des informations rassurantes:

http://passouline.blog.lemonde.fr/livres/2004/11/prfrez_ne_pas.html#comment-219675

A nous de voir!

Wink
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Ven Fév 24, 2006 6:51 pm Répondre en citant
Non Mr Danlo, ces nouvelles ne sont pas "rassurantes", bien au contraire ; elles m'effraient.

Laissez-moi tout d'abord vous conter une anecdote de mon crû. Fut un temps, je m'occupais d'un petit vignoble qui rendait un vin des meilleurs, certes une piquette mais la plus noble qui soit. Vin et Evin ne rimaient pas encore en ces périodes et nous goûtions notre plaisir jusqu'à plus soif. Nous baignions donc dans ces douces effluves, lors des vendanges de l'automne 1888 quand, soudain, mon sécateur s'arrêta de sécater, cassé net sur un sarment auquel je n'avais prêté attention (de toute façon il ne me l'aurait pas rendue). Rien de grave, me direz-vous, si ce n'est que l'année suivante l'épidémie de phyloxera nous tombait sur la gueule et décimait tout le vignoble. 7 ans avant de revoir et reboire notre bonne piquette, 7 ans sans vin, vous imaginez !

Certes, cette anecdote ne relève qu'une coïncidence fâcheuse mais j'appris depuis lors à me méfier de ces dites coïncidences qui cachent si bien leur perniciosité, si vous me permettez l'emploi de ce terme peu usité.

Je récapitule les derniers événements de notre fameuse histoire et vous allez voir où je veux en venir :
Noémie nous parlait d'une censure "soft". Et moi de m'interroger :
je a écrit:
Et y aurait-il d'autres éléments victimes d'un telle coupe ?
Des élements concernant Bartleby ?


Eh bien c'est le cas, Tocquenidouille!

Regardez-y de près, il manque les premières interventions dudit Tef, celles du 4 août 2005 si mes souvenirs sont bons. Je n'ai gardé par de vers moi qu'une citation griffonnée sur mon carnet de travail, la voilà :
Citation:
Euh… j’aimerais bien ajouter un mot, non pas sur l’article qui chapeaute ce fil mais sur Bartleby. Souvent on croise des lectures de cette nouvelle qui se focalisent sur le personnage de Bartleby. A titre d’exemple et par souci de facilité, « l'apologie de la résistance passive, mutique, inerte et irrémédiablement désolée à travers l'un des personnages les plus inoubliables qui soient» (P.Assouline, voir plus haut).

Bien bien, rien à redire à cela. Mais il y a autre chose dans ce texte et on ne peut le taire car cela me semble "intéressant" ; c’est un avis que je partage avec moi-même et peut-être avec d’autres, j’espère.

Bartleby est un personnage fantastique, il n’existe pas vraiment. Le narrateur passe son temps à déréaliser l’image de Bartleby.


Ce passage n'y est plus, ainsi que d'autres. Et je mets ma main à couper que ce que je dis est vrai. Qu'on m'amène un sécateur si je mens ! Non non, ils sont bel et bien en train de nous saboter notre champ de fouille, les sagouins. J'ai peine à le croire mais les faits sont là, et je m'en insurge, bordel aqueux !

Deuxième point et qui concerne les derniers mois écoulés :
    Assouline fais mine d'ignorer la discussion pour s'attacher à une question de vocabulaire !!!!
    Noemie nous parle d'un auteur qui n'a rien à faire là !!!!
    Jorge nous parle de Lutetia !!!!


Et Bartleby passe à la trappe dans tout cela. Trop de coïncidences tuent la coïncidence. J'ai bien peur qu'"on" tente de nous éloigner de notre sujet, notre quète. Je n'y vois que des manoeuvres de déstabilisation, détournement, diversion. Oui, une diversion diligentée par "on". Et "on", qui est-ce, si ce n'est un chevalier (mince je m'égare...)."On", c'est la gent assoulinienne, pardi ! Oui, Edwige, Noémie, Jorge sont des agents de Mr Assouline, ils sont venus contrecarrer notre recherche. Ne tombons pas dans leur piège, ne répondons pas au chant de leurs sirènes, ils sont là pour nous écarter de notre fil.

Je ne sais pas quel secret ils protègent ainsi, un graal littéraire à coup sûr. Que cache Bartleby pour être ainsi défendu ? Aurions-nous mis le doigt, le nez, les pieds et le reste sur un secret plus grand encore, plus grand que les mystères de l'intimité d'un De Gaulle au Lutetia.

Ah Futur! Que de mésaventures tu nous réserves encore ?
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Sam Fév 25, 2006 12:36 pm Répondre en citant
J'y ai passé toute la nuit, scruter, fouiller, retourner tous les cailloux du Net, avec mon i-piolet, gratter, épousseter et mes efforts ne furent pas vains. J'ai retrouvé une vieille page en cache de "Préférez ne pas", datée du 14 août 2005 04:55:59 GMT. Et qu'y voit on ? Eh bien nos passages disparus enfin révélés :

le cache googleu a écrit:
Monsieur Assouline,

Je viens de finir de lire LUTETIA ce matin...
Je vous ai adressé un E-mail à votre ancienne adresse (à la Revue LIRE). Il m'est revenu, et pour cause...

J'ai essayé de faire "suivre" mon courrier de ce matin sur lemonde.fr, espérant que vous y avez un "domicile" électronique. La Revue LIRE m'a aimablement fait savoir qu'elle ne pouvait vous transmettre mon message. Ils ne connaissent pas votre adresse.

Recevez, Monsieur, mes respectueuses salutations

J. BERNARD

Rédigé par : BERNARD Jacques | mai 25, 2005 06:15 PM

Euh… j’aimerais bien ajouter un mot, non pas sur l’article qui chapeaute ce fil mais sur Bartleby. Souvent on croise des lectures de cette nouvelle qui se focalisent sur le personnage de Bartleby. A titre d’exemple et par souci de facilité, « l'apologie de la résistance passive, mutique, inerte et irrémédiablement désolée à travers l'un des personnages les plus inoubliables qui soient» (P.Assouline, voir plus haut).

Bien bien, rien à redire à cela. Mais il y a autre chose dans ce texte et on ne peut le taire car cela me semble "intéressant" ; c’est un avis que je partage avec moi-même et peut-être avec d’autres, j’espère.

Bartleby est un personnage fantastique, il n’existe pas vraiment. Le narrateur passe son temps à déréaliser l’image de Bartleby. En vrac :

« silhouette lividement propre, pitoyablement respectable, incurablement abandonnée. »
« il écrivait toujours […] machinalement. »
« tout comme un fantôme soumis aux lois de l’incantation mhurleque. »
« sa nonchalance cadavérique. »
Et quelques autres situations étonnantes qui tentent à montrer que Bartleby n’a pas de vie.
J’ajouterai seulement un passage :
« Si j’avais reconnu en lui quelque chose d’ordinairement humain, je l’eusse sans aucun doute chassé violemment de mon étude. Mais en l’occurrence j’aurais plutôt songé à mettre à la porte mon pâle buste de Cicéron en plâtre de paris ». Autrement dit, Bartleby fait partie du décor, relégué au rang d’objet.

Ces expressions ne sont pas que des envolées lyriques, on peut leur donner une interprétation plus « terre à terre » : Bartleby n’existe pas, c’est un lubie. De qui ? Et pourquoi ? Sans vouloir devancer ce qui suivra, ces questions sont à poser à celui qui les suscite : le narrateur, personnage bien plus étrange qu’il n’y paraît.
Bref, plutôt que d’entendre ce que raconte le narrateur, écoutons-le.

A suivre

* texte de référence, « Bartleby le scribe », Hermann melville, Folio,1996, trad. De Pierre Leyris.
* Excusez l’impertinence de cette intervention ; j’aime bien squatter les strates obscures et vite oubliées des blogs, je m’y sens bien, c’est ainsi.
* Je conseille à ceux qui souhaiteraient suivre la suite de lire Bartleby.

Rédigé par : Tef | août 4, 2005 12:23 PM

Vous avez lu Bartleby ?

Il y a deux raisons à cette question :
1. Si tel n’est pas le cas, il vous manquera le plaisir de la découverte.
2. Vous risqueriez de ne pas pleinement comprendre ce qui suit.


Petit retour sur la note précédente :
J’avais oublié cette citation concernant Bartleby (il faut dire que j’avais souligné cette expression mais que par un détour de la raison toujours étonnant, on finit par ne plus voir ce qui saute aux yeux) Donc :
« l’immuable ornement de mon bureau »

------------------------------

C’est parti :

Observez le personnage de Bartleby est une bien belle activité, encore pouvons-nous ne pas mésestimez la narration qui anime ce portrait. Notre regard dépend de celui du narrateur et cela tout du long de la nouvelle, pour chaque paragraphe, chaque phrase (vous trouvez sûrement cette insistance redondante et pourtant je persiste : chaque mot). Or Bartleby ne peut s’envisager sans le narrateur, il forme un couple.

Le conseiller l’installe dans son bureau, rompant ainsi l’usage puisque l’office est composé de deux compartiments, l’un pour lui, l’autre pour les copistes. Cette décision crée une incohérence puisque le Nteur donnait pour une des raisons à l’embauche de Bartleby : « exercer une influence salutaire sur le tempérament évaporé de Dindon et sur les esprits ardents de Lagrinche ». Ainsi coupé des autres copistes, quid de cette « influence salutaire » ?


« And thus, in a manner, privacy and society were conjoined”, ajoute à cela le Nteur. Jolie phrase dont je ne saurais me dépatouiller. La traduction de Leyris était pourtant plus claire : « Ainsi nous nous trouvâmes en quelque sorte unis, mais chacun privé tout ensemble ». Que dire de cette traduction et de la manière dont elle transcrit l’original ? Je ne sais.

Sur la relation particulière qui anime les deux personnages, plus la nouvelle s’avance, plus elle se resserre. Je passe sur les affections que provoque Bartleby chez le Nteur, avec pour point d’orgue :

« Mélancolie fraternelle ! Car Bartleby et moi étions tous deux fils d’Adam »

Je reviens un instant sur ce qui semble passionner les foules : « I would prefer not to ». Jérôme Vidal relève le caractère « elliptique » de la formule, à défaut d’agrammaticalité (les guillemets ne sont pas de moi, voir plus haut dans le fil). Or d’un point de vue grammatical, on peut effectivement considérer une ellipse. J’emprunte cette lecture à Jacques Nassif et c’est peut-être la même qui sous-tend les guillemets de J.Vidal :

« Tranchons d'abord un point incontestable : il ne s'hurlet point d'une formule agrammaticale, comme l'énonce pourtant Deleuze, mais d'une énonciation qui dépend, pour être complétée comme énoncé, de l'énoncé de l'auditeur, qu'elle reprend donc allusivement, sans le répéter ». */**
Jacques Nassif, «Bartleby psychanalyste ?», http://www.etatsgeneraux-psychanalyse.net/archives/texte197.html , 1999/2000.

Un énoncé qui ne marque pas tant le « refus » ou le « souhait » qu’il ne remet en cause systématiquement la parole du narrateur. Bref, il y a une réciprocité contraignante dans cet énoncé trouble, comme un mur renvoyant le narrateur à lui-même. C’est un autre exemple qui lie les deux hommes dans l’histoire, si tant est qu’ils soient deux, évidemment.


Il y a encore pleins de choses dans ce goût-là et je ne sais pas pourquoi je m’embête à les analyser toutes tant elles paraissent évidentes à qui a lu la nouvelle. Ça saute aux yeux au point de voir un autre phénomène surgir également dans un sursaut d’évidence : le narrateur, tout du long du texte, n’arrête pas de parler de lui-même.

Ceci annonce déjà ce qui suivra bientôt…


---------------------------
* Chouette article qui traite surtout de psychanalyse ; ça n’est pas une étude psycho-critique de Bartleby. Elle a le mérite de mettre la relation Nteur/Bartleby au centre du débat, raison pour laquelle je renvoie volontiers à sa lecture. C’est aussi très compliqué, il y a des tas de mots bien foutus comme « précellence ». Celui-là je n’hésiterai pas à le réutiliser dès que l’occasion s’en fera sentir.

** Citer des sources extérieures est assurément un gage de sérieux et a pour but essentiel de générer dans l’esprit de chacun ladite illusion. Smile

Rédigé par : Tef | août 5, 2005 11:22 AM

vieux cache de google


Ah quand même, je savais bien que j'avais raison.
Détail important : seuls les messages de Tef ont été censurés.
Je crois que la situation est maintenant claire : nous connaissons nos ennemis dans cette affaire. Sus aux assouliniens !
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
Auteur Message
Becdanlo
inventeur de mots


Inscrit le: 26 Déc 2004
Messages: 99

MessagePosté le: Mar Fév 28, 2006 8:48 pm Répondre en citant
Cher Charles-Henri Truc,

Je viens de vérifier et je constate, comme vous, la disparation des commentaires de Tef des 4 et 5 août 2005 !

Comme je le signalais par ailleurs, le site Webiscript existe encore dans les pages en cache de Google !

Donc nous sommes aussi confrontés à la raison de la persistance des pages en cache de Google alors que pendant des semaines, voir des mois, elles peuvent disparaitre !

Récapitulons !

Lutetia est-il un nom de code ?
Pourquoi les commentaires de Tef des 4 et 5 août ont-elles disparues ?
Que se cache-t-il derrière les pages en cache de Google ?

Petite enquête sur le blog d’Assouline :

1) Dans le menu de gauche, je vois l’inscription suivante :

« A la recherche des notes perdues »
Avec une petite fenêtre dessous.

Donc, Assouline reconnaît formellement que des notes peuvent disparaitre sur son blog !
Alors qu’en est-il des commentaires ?

2) Je suis allé voir ses contributions des 4 et 5 août 2005 !
Et là je constate qu’il n’a rien écrit à la date du 4, par contre il y a un article à la date du 5 août :

« Jung sous contrôle »

Et là je trouve que ça prend des allures de langage codé !


Ne me remerciez pas Charles-Henri Truc, je verse ces élément au dossier et je vous laisse en faire la synthèse !

Arrow
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Auteur Message
ChTruc
__________


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 30

MessagePosté le: Mer Mar 01, 2006 1:40 am Répondre en citant
Merci Becdanlo, nous voilà maintenant sur de bonnes pistes.

De mon côté, j'avance dans mes recherches. Je crois bien avoir découvert qui est Lutetia :


http://www.orbitalfoods.com/pics/Lutetia%20model%2040.jpg

Ceci dit, Pierre Assouline a des passions étranges : écrire un livre sur un "culbuteur de vide" (traduction de babelfish pour "vacuum tumbler"). J'avoue que j'en reste perplexe.
_________________
Charles-Henri Truc, archéo-linguiste de son état... mental
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
  Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum » Le bar
Informations
Page 2 sur 4    Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Montrer les messages depuis:   


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group :: Thème : Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com ::