FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion S'enregistrer       AccueilLE BLOG flux RSS
SCHMUL.NET

Forum périlittéraire
avec un parapluie à trous
sur la tête...
SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum
... et qui se prend
aussi pour un blog.
  Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum » :: La radio du Net ::   
Un autographe de Partick-Henri Burgaud
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Mar Sep 18, 2007 2:56 pm Répondre en citant
P.H Burgaud fait des autographes en série limitée. Wahoo c'est super !

// Attention : certains sont prêts à leur conférer des vertus dites artistiques. C'est sûrement l'intention de Burgaud, et ça suffit... faut peu de choses de nos jours //
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
Au fait : quelles sont les vertus de l'Art ?
Auteur Message
L'éternel nouveau
Invité





MessagePosté le: Ven Sep 21, 2007 6:38 pm Répondre en citant
Hum. Should we detect some sort of a hint of sarcasm ?
Cool
 
Et quelles sont les vices de l'Art ?
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Sam Sep 22, 2007 4:10 pm Répondre en citant
Je devais être de mauvaise humeur ce jour-là : pour en penser ce que j'en pense, pour l'avoir écrit surtout. Il vaudrait mieux se taire, se réserver pour ce qu'on aime.

Disons que ce genre d'oeuvres, on en fait vite le tour ; ou plutôt le contraire : on peut tourner indéfiniment. Parce qu'elles sont suffisamment vides pour ne rien dire, parce qu'elles ne prennent un sens que dans le point de vue qu'on pose sur elles, on peut bien extrapoler tant qu'on veut, l'oeuvre nous rattrappe toujours. C'est un aspirateur et je crois que leur succès tient à leur capacité d'aspiration.

La dimension de l'oeuvre tient tout entière dans sa réception, que ce soit mon sarcasme, la très sérieuse analyse d'un Philippe Boisnard :
Citation:
Ce qui est remarquable, c'est le retournement de la nature ontoogique
de l'oeuvre numérique.
En effet, et ceci dans un horizon frayé entre autres par Philippe
Bootz, tu mets en cause la duplicabilité propre au numérique par la
mise en place d'un série qui donne à chaque itération un caractère
unique et fini (puisque 100 itérations sont seulement possibles).
Cela joue donc sur la possibilité d'une transposition d'une logique
matérielle classique de l'oeuvre, au niveau de l'abstract numérique.

La suite sur la liste e-critures



ou encore les dysfonctionnements techniques et les non-intentions de l'auteur relevés par Pierre Nouis :
Citation:
La série de mes clics m'a bien amusé en confirmant mon intuition, comme
vous le verrez plus bas : l'oeuvre pas plus que le certificat n'était,
n'est toujours pas "limitée à 1 exemplaire seulement". On ne peut faire
au/à la programmeur/mmatrice l'injure de penser que ce n'est pas
délibéré.

La suite sur la liste e-critures


Evidemment ça a son charme... ça gave aussi.
Je crois que ce qui me gêne, c'est que n'importe qui peut en faire autant. Moi-même, à l'instant, en délirant sur mon briquet. La seule différence, c'est que je ne m'appelle pas Burgaud. Différence de poids car si "Série limitée" a un impact, ce n'est pas tant dû à l'oeuvre elle-même qu'à son auteur. P-H Burgaud dit que ce n'est pas "n'importe quoi" ; moi je finis par croire que son oeuvre est effectivemment n'importe quoi, sans que ce qualificatif soit péjoratif. N'importe quoi, mais pas n'importe qui donc.

D'où mon sarcastique "autographe".
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
le même
Auteur Message
Niouveau
Invité





MessagePosté le: Dim Sep 30, 2007 10:14 am Répondre en citant
Citation:
Il vaudrait mieux se taire, se réserver pour ce qu'on aime.


Au contraire. Surtout pas. Le billet de mauvaise humeur fait partie du jeu. Sinon, tout le monde l'est beau l'et gentil.

Citation:
Disons que ce genre d'oeuvres, on en fait vite le tour ;


J'y vois une obsession passéiste, très XXe siècle : l'obsession du "coup". Malévitch se pointe avec un carré blanc sur fond blanc, et boum la Peinture bascule. Et les héritiers se disent : "Whaow ! Fastoche. Tout dans le concept."
Seulement ils ne sont pas Malévitch. Et le concept ne suffit pas. Il faut «quelque chose de profond et de miroitant comme le rêve, de mystérieux et de parfait comme le cristal» (Baudelaire). Au moins.

Citation:
C'est un aspirateur et je crois que leur succès tient à leur capacité d'aspiration.


Restons calmes : un succès limité à une sphère réduite. Comme ces sculptures autour desquelles les enfants jouent jusqu'à finir par les renverser on l'a pas fait exprès.

Citation:
La très sérieuse analyse d'un Philippe Boisnard :
Citation:
Ce qui est remarquable, c'est le retournement de la nature ontoogique
de l'oeuvre numérique.
En effet, et ceci dans un horizon frayé entre autres par Philippe
Bootz,
La suite sur la liste e-critures

Evidemment ça a son charme... ça gave aussi.


Ça gave. Mais moins que le type d'hagiographie que cela enclenche, et la "nature" désespérément "ontologique" du netart français, dont P Bootz incarne pour moi la perfection, son sens de l'humour et de la distance m'échappant avec constance. J'aime mieux les ritournelles de lucille.c ou même les potacheries de caméra-animale.

Citation:
je finis par croire que son oeuvre est effectivemment n'importe quoi, sans que ce qualificatif soit péjoratif. N'importe quoi, mais pas n'importe qui donc.


Mais là on se laisse entraîner à marcher sur la tête. parce que...non ?... oui ?..., l'important c'est "l'oeuvre", pas celui qui l'a faite.

Citation:
D'où mon sarcastique "autographe".

Apocryphe pseudépigraphe.

-------
Comment ?
 
Auteur Message
Tèf
pianoteur à deux doigts


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 676

MessagePosté le: Lun Oct 01, 2007 3:41 pm Répondre en citant
Citation:
Citation:
Il vaudrait mieux se taire, se réserver pour ce qu'on aime.


Au contraire. Surtout pas. Le billet de mauvaise humeur fait partie du jeu. Sinon, tout le monde l'est beau l'et gentil.


T'as raison, j'ai trahi mon moi-même profond sans faire gaffe. Aimer ou détester valent la peine, tant que ça remue. C'est l'ennui qui n'a pas sa place. Et c'est plutôt cela que ça m'inspirait.

Citation:
Ça gave. Mais moins que le type d'hagiographie que cela enclenche

et c'est sûrement et malheureusement ce qui a retenu mon attention.

Citation:
Mais là on se laisse entraîner à marcher sur la tête. parce que...non ?... oui ?..., l'important c'est "l'oeuvre", pas celui qui l'a faite.


Tout à fait d'accord avec toi. Mais là pour le coup Burgaud joue beaucoup là-dessus. Alors il faudrait résister pour ne pas se laisser entraîner ?
Tu me confirmes dans mes regrets ; j'aurais pas dû en parler.
_________________
Quoi ?!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur  
  Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. SCHMUL.NET : La Boîte à paroles Index du Forum » :: La radio du Net ::
Informations
Page 1 sur 1    
Montrer les messages depuis:   


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group :: Thème : Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com ::